Commerce transfrontalier de l’énergie en Afrique de l’ouest

Des experts planchent sur la sécurisation des paiements avant les ministres

Ce dimanche 02 février 2020, en prélude à la réunion des ministres de six pays d’Afrique de l’ouest (Côte d’Ivoire, Burkina, Guinée, Liberia, Mali et Sierra Leone), prévue demain au Casino de l’Hôtel Ivoire, s’est tenue une rencontre des experts à l’hôtel Novotel, sur la sécurisation des paiements relatifs au commerce transfrontalier de l’énergie en Afrique de l’ouest.

Cette réunion préparatoire des experts doit permettre aux ministres invités, de discuter de leurs besoins afin de mieux structurer les deux instruments envisagés par la Banque mondiale pour renforcer la confiance dans le commerce d’électricité et soutenir la mise en œuvre de la nouvelle Directive de la Cedeao C/DIR/2/12/18 sur la sécurisation des échanges transfrontaliers d’électricité dans le cadre du marché régional de l’électricité.  

Ces instruments sont la création d’un fonds revolving axé sur le commerce de l’électricité dans la région et la mise en place d’un programme d’appui budgétaire régional sur les réformes nécessaires pour adopter/mettre en œuvre la nouvelle directive de la Cedeao. Charles Cornier, Chef de délégation de la Banque mondiale a demandé aux Etats de s’activer pour faciliter le financement de ses instruments par son institution. Commissaire Energie et Mines de la Commission de la Cedeao, Sediko Douka s’est félicité pour sa part, de l’appui de la Banque mondiale car la sécurisation des paiements est d’une importance capitale.

Quant à Cissé Sabati, au nom du ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables, il a affiché la détermination du gouvernement ivoirien à s’inscrire dans la dynamique de la mise en œuvre efficiente des instruments de la Banque mondiale. Au terme de cette journée de travail, les experts ont fait des recommandations confinées dans un rapport qui sera présenté et examiné demain, lors de la réunion des ministres.