Atelier régional sur le Système d’information énergétique de l’UEMOA (SIE-UEMOA)

Vers une mise à disposition régulière des données énergétiques

Procéder à la restitution des travaux d’amélioration de la plateforme du Système d’Information Energétique-Uemoa (SIE-UEMOA), former les équipes techniques de l’UEMOA et des équipes SIE mises en place dans les 8 Etats membres de cette union. Et cela, dans les domaines de l’exploitation de la plateforme et de la comptabilité énergétique. Tels sont les objectifs de l’atelier du SIE-UEMOA, ouvert ce lundi 06 septembre 2021 à Abidjan par le ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Thomas Camara. Tout en se félicitant de la tenue de la rencontre, il a fait remarquer que les SIE de nos différents Etats sont confrontés à des difficultés qui obligent à explorer et exploiter de nouvelles pistes de planification énergétique performante.  Aussi a-t-il salué l’avènement du Système d’information énergétique de l’UEMOA qui constitue un outil dont l’usage devrait permettre une meilleure connaissance du secteur en vue de définir de meilleurs cadres de développement structurel.  Selon le ministre, la mise en place du SIE-UEMOA va également doter les Etats membres de l’Union, d’un instrument d’aide à la décision afin de contribuer à l’amélioration de la culture de la comptabilité énergétique et de la planification énergétique. Avant d’ajouter que les thèmes qui seront débattus lors de cet atelier concourront à l’amélioration de la plateforme et à la mise à jour de son contenu. « Faire évoluer le SIE-UEMOA, mettre à jour les données et former les équipes techniques contribueront certainement à renforcer la qualité de l’outil et les performances des acteurs », a précisé Thomas Camara. Avant d’assurer que les Etats membres et particulièrement la Côte d’Ivoire affichent leur détermination pour une amélioration continue de leur système d’information sur l’énergie. Il s’est donc réjoui de la démarche participative observée dans la réalisation du projet. Surtout que les équipes SIE nationales ont pris une part active dans la réalisation de la plateforme, aujourd’hui fonctionnelle. Il a donc exhorté les membres des équipes nationales SIE à poursuivre leur engagement à l’effet d’assurer la production régulière des bilans énergétiques des Etats membres. Il ressort des interventions de Paul Koffi Koffi (Commissaire de l’Uemoa chargé du département de développement de l’Entreprise, des Mines, de l’Energie et de l’Economie numérique) et Ibrahima Dabo (OIF), que le SIE permet de prendre en compte une problématique majeure actuelle : celle des impacts sociaux et environnementaux des différents projets énergétiques, aux plans national et sous-régional.

 Pour rappel cette plateforme résulte de l’initiative commune de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine, qui ont su percevoir la nécessité de mettre en place le SIE-UEMOA en tant qu’outil stratégique de décision pour l’élaboration et le suivi de la mise en œuvre des politiques énergétiques. L’atelier prend fin le 10 septembre 2021.